Buveurs

Accueil du site > Fabrication de l’alcool > Fabrication de l’absinthe par distillation

Enregistrer au format PDF Fabrication de l’absinthe par distillation

lundi 9 octobre 2006, par bassel

Version imprimable de cet article Imprimer l'article  |   Envoyer par email

Toutes les versions de cet article :

  • [français]


- Mettre dans l’alambic, 15 litres d’alcool pur à 95°, 25 litres d’eau et ajouter la blanquette de la cuite précédente (1 litre environ). 3 poignées de grande et 1 poignée de petite absinthe, 2 kg d’anis, 1 kg de fenouil, 1 poignée d’hysope, 1 poignée de mélisse, 1 poignée de menthe.

- Au début de la cuite, on sent très fort l’alcool ; à la fin les odeurs se diversifient. À ce moment là, il faut être attentif et goûter à tout moment la blanquette qui coule blanche parce que l’alcool diminue rapidement. Sitôt que le goût risque de tourner au cachou, il faut retirer le récipient mais continuer de distiller et de récolter tout l’alcool qui reste, parceque ces arrières goûts sont nécéssaires à la prochaine cuite donnant à l’absinthe un bouquet complet, harmonieux et velouté.

- La qualité de l’absinthe dépend beaucoup de la blanquette, si on la laisse trop couler, l’absinthe aura un goût de cachou. Si on en ajoute trop peu lors de la prochaine cuite, l’absinthe sera fade et insipide.

- L’eau que l’on ajoute à l’alcool avant la distillation joue un rôle primordial, c’est elle qui releve le parfum des plantes. C’est pourquoi il faut bien en mesurer la quantité.

- Pour colorer l’absinthe de manière naturelle, laisser couler l’absinthe au sortir de l’alambic dans une bonbonne qui contient des plantes de petite absinthe, de mélisse et d’hysope.

<< Vin aux noix épicé | Le Baby Doll >>

Répondre à cet article

4 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Suivre la vie du site Flux RSS | Add to Google | | Plan du site | Espace privé

  HebdotopHebdotop