Buveurs

Accueil du site > Cocktails & Recettes > Le Moscow Mule revisité…

Enregistrer au format PDF Le Moscow Mule revisité…

mardi 2 septembre 2008, par Juicy Shoot

Version imprimable de cet article Imprimer l'article  |   Envoyer par email

Toutes les versions de cet article :

  • [français]

Créé aux Etats-Unis dans les années 1950, le Moscow Mule (comprenez “mule moscovite” - et non, il ne s’agit pas ici de Boris…) est le cocktail qui a lancé la formidable aventure de la “culture vodka” sur notre belle planète ethanolée.

Un an après la fin de la deuxième guerre mondiale, nos amis les américains se trouvèrent fort intrigués par l’une de leurs patries alliées, en particulier la Russie. Certains vont même jusqu’à suggérer que le Moscow Mule, dont l’ingrédient principal est le “whiskey blanc” (en d’autres termes la vodka), aurait été inventé afin d’unifier les deux nations… Bien que cette théorie soit très poétique, elle est loin de refléter la réalité qui se cache derrière cette fantastique concoction. Le Moscow Mule, qui combine de façon simple et efficace 50ml de vodka, 15ml de jus de citron vert fraîchement pressé et 100ml de Ginger Beer, est en fait le résultat d’un incroyable coup marketing de la part de John G. Martin et de sa compagnie distributrice d’alimentation et de spiritueux sur la Côte Est, Heublein Inc.

En seulement quelques années le Moscow Mule devint un classique sur le continent américain. John G. Martin était un homme d’affaires unique et avant-gardiste qui avait même en tête de mettre sur le marché des “produits santé” bien avant la majorité de ses compétiteurs. Mais sa priorité était de développer un produit auquel personne n’avait pensé : la vodka. Dès les années 1930, il acheta une distillerie de vodka, ce qui lui valut presque un licenciement. La vodka produite dans cette distillerie était la vodka Smirnov, qui avait appartenu à la famille du même nom. La famille Smirnov avait fait fortune grâce à ses ventes de vodka auprès des Tsars russes à la fin du 19ème siècle. Lorsqu’ils devinrent fournisseurs officiels de la court royale de Nicholas II, les Bolcheviks transformèrent leur distillerie en garage. La recette secrète de la vodka Smirnov fut importée dans notre beau pays républicain par l’un des frères aînés et fut vendue à un autre émigré russe avant d’être la propriété de John G. Martin qui décida de changer le nom de la marque par Smirnoff.

Au départ, les ventes de Smirnoff ne correspondaient pas aux attentes de Martin. Un soir, alors qu’il faisait la tournée des bars d’Hollywood, l’entrepreneur s’arrêta au Cock’n’Bull pour dîner. Le propriétaire du bar était alors un certain Jack Morgan, un restaurateur au bord de la banqueroute, qui vendait également de la Ginger Beer. Une des amies de Morgan était aussi en faillite et cherchait à écouler un énorme stock de tasses en cuivre dont elle avait hérité. Et c’est ainsi que le Moscow Mule est né ! Smirnoff vodka servie avec de la Ginger Beer, dans une tasse en cuivre.

Cette semaine, je vous propose une version personnelle du Moscow Mule : l’Aphrodite Mule. La vodka que j’utilise pour ce cocktail est une infusion (ou marinade…) de gingembre dans de la vodka aromatisée à la rose (Wyborowa Rose). Remplir un long verre de glaçons. Ajoutez 50ml de cette infusion, le jus d’un demi citron vert, quelques gouttes d’Angustora Bitters (facultatif), et de la Ginger Beer jusqu’en haut du verre. Pour décorer, agrémentez d’un pétale de rose. A déguster avec modération évidemment et de préférence avec un plat de poisson !

Cheers !

Quentin El-Bez www.juicyshoot.com

Photographie © Laura Dronsfield

<< Le Mojito, une histoire pas comme les autres pour un cocktail unique | Shaken or stirred ? (Secoué ou remué ?) >>

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Suivre la vie du site Flux RSS | Add to Google | | Plan du site | Espace privé

  HebdotopHebdotop