Buveurs

Accueil du site > Chansons Paillardes > Le Troubadour

Enregistrer au format PDF Le Troubadour

lundi 27 novembre 2006, par Meuble

Version imprimable de cet article Imprimer l'article  |   Envoyer par email

Toutes les versions de cet article :

  • [français]
Ordures Ioniques - Le Troubadour

J’ai fait le tour du monde
Et partout j’ai baisé
Les brunes et les blondes
Au creux des fossés
J’ai baisé les grenouiles
Enculé les crapeaux
Qui me suçaient les couilles
Le soir au bord de l’eau

C’est la reine d’Angleterre
Qui traversait les mers
Pour voir si les Français
Baisaient mieux qu’les Anglais
Ah saperlipopette
Y a trente-six positions
C’est encore la levrette
Qui remporte le ponpon !

Refrain :
C’est le trou-baba
C’est le troubadour
Qui baise la nuit HÉ !
Qui baise le jour
C’est le trou-baba
C’est le troubadour
Qui baise la nuit et le jour
Le troubadour !

C’est la reine d’Autriche
Qui sur un canapé
Se fesait plotter les miches
Par un jeune Français
Et neuf mois plus tard
Oh chose inattendue
Se rendit compte qu’son ventre
Était plus gros qu’son cul

Refrain

C’est la reine d’Espagne
Qui dit à son mari
Oh j’aime le champagne
Mais je préfère ton vit
Ce soir sous les tonnelles
Mon petit Alphonso
Je te taillerai une plume
Pour mettre à ton chapeau

Refrain

C’est la reine d’Italie
Qui avait l’jet si puissant
Qu’elle arrose la Serbie
Par-dessus les Balkans
C’est l’empereur de Siam
Qui était impuissant
Y faisait jouir sa femme
Par deux éléphants blancs

Refrain

<< Cocktail : Margarita | Part des anges >>

Répondre à cet article

5 Messages de forum

  • Le Troubadour

    24 août 2007 15:58, par Laurent

    Bonjour,

    Tout d’abord merci beaucoup pour ce site, très drôle, qui m’a permis de passer un très bon moment.

    Concernant la chanson "Le Troubadour", je me permets d’ajouter un couplet

    C’est la Reine d’Allemagne/ Qu’avait l’ con si profond,/ Qu’avec un mat d’ Cocagne/ On atteignait pas l’ fond/ C’est l’Empereur de Chine/ Qui dit à sa maman/ Moi, j’ai une petite pine/ Mais je m’ensers souvent.

    Notez que dans "ma" version, la Reine d’Allemagne va avec celle d’Italie, et l’Empereur du Siam avec celui de Chine. Faut bien que je chipote.

    Merci encore pour votre site

    Laurent

    Répondre à ce message

    • Le Troubadour 22 octobre 2007 01:18, par b m
      explication du mot troubadour:etymologiquement (de l arabe) troub wa dour .troub : chantes (avec melodie) wa :et dour : bouges deplaces toi qui donne chantes en te deplacant .nb : ne pas oublier que les arabes sont restes presque un siecle au sud de la france et au nord de l italie en plus la guerre des croisades a laisse de part et d autres des traces .excusez mon francais . j ai essaye de mon mieux de donner plus au moins une explication approchee . mercimost

      Répondre à ce message

      • Le Troubadour 5 avril 2011 14:07, par Jorgi
        Trobador (prononcez troubadou) mot occitan (Occitan : langue encore vivante en France, en Espagne et en Italie voire localement ailleurs) dérivé de "trobar" "trouver" au sens de "trouver des rimes poétiques", le correspondant en langue française étant "trouvère" (trouveur en vieux français). Comme "pescador" (pescadou) pêcheur est derivé du verbe "pescar" (pesca) pêcher. Cela dit sans nier l’influence de la culture arabe (bien plus raffinée à l’époque que la française du nord) sur la culture occitane. Peut-être l’arabe "troub" "chante" a t il enrichi la signification de "troba"(pron.trouboe, franc. trouve) par assimilation du fait de la prononciation proche...

        Répondre à ce message

    • Le Troubadour 11 octobre 2009 21:41, par patou
      Bravo a toi et ton nouveau couplet tu nous a fait beaucoup rire...A quand la reine de Belgique ????mdr... ; PATOU

      Répondre à ce message

  • Le Troubadour

    24 avril 2008 17:37, par villataGhis

    Au cours d’une soirée arrosée, nous avons trouvés cette chanson un peu courte, aussi nous avons pris la liberté d’ajouter quelques couplets sans, j’espère, en avoir dénaturé l’esprit :

    c’est la comtesse de Galles/ cherchant de champignons/ qui tombe de son cheval/ à côté d’un bûcheron/ Madame la comtesse, que faites vous ici ?/ Tendez moi vos petites fesse pour une bonne sodomie/

    Arrive le comte de Galles/ voyant la fellonie/ Devient d’abord tout pâle puis retrouve l’appétit/ Monsieur le bûcheron/ Pourrais-je participer ?/ A cette pénétration moi je prends l’autre côté

    C’est la reine du népal/ assise sur l’éléphant/trouvait que l’animal avait un très beau gland/ Alors n’en pouvant plus/ toute la nuit elle le pompe/ et lui lui bourre le cul avec sa grosse trompe/

    c’est la mère supérieure/ de retour au couvent/découvre dans sa splendeur/un spectacle décevant/en effet les coquines/ avec le père bernard/d’un coup n’était plus guouines et sucaient son gros dard/

    @ bientôt

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Suivre la vie du site Flux RSS | Add to Google | | Plan du site | Espace privé

  HebdotopHebdotop